Itinérances

L’itinérance, ce n’est pas l’errance. Pourtant nous prenons notre temps, quand le ciel est clément, d’errer de point de vue en rocher de repos. Mais nous avons notre raison de marcher. Il faut arriver au prochain abri avant la nuit et, soit dit en passant, voir ce que la vallée d’à côté cache comme beauté.

Quel paysage se dévoilera derrière la prochaine crête – des sommets, un lac peut-être ? L’architecture des maisons, les arbres et le plat préféré du gardien, seront-ils différents ?

L’itinérance, c’est l’envie de voir toujours plus loin et plus haut. C’est le plaisir de relier deux points pas par pas et peut-être de revenir au départ par un autre chemin. C’est prendre la mesure du territoire plus lentement, construire des liens plus forts que ces images qui se bousculent devant le pare-brise comme un zapping à la télé.

Une traversée de vallée en vallée ? Une petite boucle ou le grand tour d’un massif entier ? Ça, ce sera à vous de le décider.

Le Tour du Combeynot (2 à 6 jours) offre, au départ, des vues panoramiques sur la vallée et les sommets puis un vallon plus intime se dévoile où marmottes et vaches se côtoient en paix. Deux refuges vous y accueille, pour un repas ou pour une nuit: le refuge de l’Alpe et le refuge de Chamoissière. Au col herbeux d’Arsine, un détour s’impose au lac glaciaire niché derrière les imposantes moraines des glaciers du cirque d’Arsine.  De là, le chemin est court entre le gris foncé du lac d’Arsine et le turquoise laiteux du torrent qui évacue ses eaux vers la Guisane entre rochers, plants de myrtilles et rhododendrons.

Au Casset, vous avez l’option de tirer droit le long de la rivière Guisane pour revenir au Lautaret ou de faire plus ample connaissance avec les montagnes aux allures des Dolomites qui accrochent le regard sur le versant nord de la vallée. Découvrez le massif des Cerces en continuant votre chemin vers la vallée classée de la Clarée.

La Traversée de la Haute Romanche

Trois jours sur le GR 54 ( belle variante en balcon par l’Aiguillon et le lac du Pontet ) de Besse au Casset, en passant par le plateau d’Emparis et le col d’Arsine.. Puis, le GR 54 continue son chemin vers Vallouise et bien au-delà pour enfin retourner à la case de départ après plusieurs longues journées de marche par monts et vallées.

Une nuit au refuge

refuge du pic du mas de la grave
Refuge du Pic du Mas de la Grave © Nathalie Cuche

En famille, pourquoi ne pas commencer par la version douce, c’est à dire une nuit au refuge pour goûter au plaisir de rester là-haut. En deux petites heures de marche, vous atteignez les refuges du vallon de la Buffe, de l’alpe de Villar, de Chancel (au départ de la gare de 2400 au Téléphériques des Glaciers de la Meije). Du côté Clarée, vous avez le choix entre les refuges de Buffère, Chardonnet, Ricou, Laval, Drayères, Re Magi et Terzo Alpini qui sont tous faciles ou très faciles d’accès.

Premiers pas dans le parc (2 jours). Partir du hameau d’Arsine pour monter au col d’Arsine, retour à l’Alpe pour la nuit ( refuge de l’Alpe ou au refuge de Chamoissière ). Le lendemain, descendre à la Romanche pour la suivre jusqu’à sa source, puis retour le long de l’eau.

Le site et l’appli Grand Tour des Ecrins sont des outils utiles pour préparer vos itinérances autour du Parc National des Ecrins.

Escapade sur Emparis

Le plateau d’Emparis invite à l’évasion de l’esprit. Il s’étale tout en rondeurs et en douceur avec vue sur tant de splendeurs. Découvrez-le à pied ou à vtt, allez à la pêche ou en bivouac, en aller-retour ou en faisant le tour.

Le GR 54 traverse le plateau, de Besse en Oisans au Chazelet. Le grand tour du plateau d’Emparis, par le vallon de la Buffe peut se faire en une belle mais bien longue journée ou en mode plus cool avec une ou même deux nuits en route. Le détour par le Pic du Mas de la Grave (3020 m) offre un magnifique panorama à 360° sur les massifs de la Meije et des Grandes Rousses ainsi que sur les aiguilles d’Arves et du Goléon. Démarrez du Chazelet ou de la Grave si vous le souhaitez. Vous pouvez faire halte au refuge du Pic du Mas de la Grave ou à la Yourte des Bergers dans le vallon de la Buffe ainsi qu’aux refuges du Fay et des Mouterres sous le plateau d’Emparis.

De la Grave à la Clarée

Vous partirez au pied de la Meije, sommet qui frôle les 4000 m avec les glaciers plein les yeux, pour arriver au pied du Mont Thabor, aux confins de l’Italie. Vous passerez des près fleuris, des cols à l’univers plus minéral – mais toujours avec un pied dans l’herbe, des lacs et des rivières, des sommets majestueux et des charmant hameaux d’alpages.

Principaux sentiers : GR 54, GR 57, GRP Tour du Mont Thabor (variante du GR57).

Rivières et lacs dans la Clarée

La Clarée offre plein de petits périples de charme à faire en famille, notamment ce tour en trois jours au départ de Névache ou du pont de Ratély, à la découverte de refuges, rivières et lacs. Vous commencerez par la montée au refuge de Buffère, niché au creux d’un vallon verdoyant qui mène au col du même nom. Les plus pêchus feront l’aller-retour pour admirer la vue sur la vallée de la Guisane et les vestiges de la ligne Maginot. Le lendemain sera le summum du bucolique, avec une descente à travers mélèzes à la Clarée cristalline et une balade au fil de flots par champs fleuris, bois et hameaux d’alpage jusqu’à Fontcouverte. Dernier effort pour monter au refuge Ricou, mais la vue en vaut largement le coup. La dernière journée offre des lacs panoramiques, Laramon et Serpent, ainsi qu’un sentier en balcon.

Réservez votre nuitée en refuge côté Clarée sur le site de la Compagnie des Refuges Clarée Thabor

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s