1 jour – 1 km – 1 photo

Pendant cette période de confinement, Philippe Poiré s’est lancé dans un beau projet : 1 jour – 1 km – 1 photo. Chaque jour, il est parti à la découverte de la faune de proximité (à moins d’un km de chez lui) pour la présenter à tous.

Originaire des Flandres, sa passion pour les animaux et plus particulièrement les oiseaux, il la doit à un oncle chasseur de gibier d’eau avec qui il partage l’activité chasse épisodiquement. Il a ensuite découvert la montagne avec son père alpiniste. 
Forcément, des études universitaires en adéquation en ont découlé : Biologie, Écologie, Évolution. Il travaille aujourd’hui pour l’Office Français de la Biodiversité (ex- ONCFS). Après avoir usé moult paires de bottes sur la façade atlantique et les côtes de la Mer du Nord, il a stoppé ses migrations à Névache. 

Avec les voyages naturalistes à l’étranger (Namibie, Costa Rica, Asie du Sud Est…), la photo est devenue une nécessité pour le partage des souvenirs… La photo animalière s’est vite imposée et les progrès ont été rapides grâce à Robert CHEVALIER, collègue du Parc National des Écrins, et un Névachais d’une polyvalence unique en photo: Dany BERNARD! En Clarée, il porte une attention plus  particulière à deux espèces : l’Aigle royal et le Loup. Les échanges et les partages avec les villageois (notamment Jérémy, Quentin, Geneviève, Matthieu…) sont précieux. Avec le confinement, l’idée d’un partage avec le grand public a donné ce petit projet . Trouver une bestiole et la photographier correctement en 1h et dans un disque de 1km de rayon… n’est pas chose aisée.

Jour 1 – 25 mars : Un Pic Épeiche

On commence cette série, ce 25 mars 2020 avec une femelle Pic Épeiche. On reconnait bien la femelle, qui n’a pas de tâche rouge sur la nuque. 

C’est avec son bec robuste qu’il creuse dans les troncs, soit pour chercher de la nourriture, soit pour construire son nid ou un abri pour la nuit.

Jour 2 – 26 mars : Un Aigle Royal

Ça crie dans la Combe. Pas de doute ! Un aigle et un renard se battent. Le renard se fait il tuer ? Rien! Je ne trouve rien aux jumelles et je dois rentrer ! Je n’ai plus le temps… Agacé, très agacé ! Soudain le mâle d’aigle apparait ! Un cliché d’exploitable sur la rafale et, il a le jabot plein… C’était donc une bagarre pour une proie. Sacré goupil ! Un jour cela va mal se terminer pour toi…

J3 – 27 mars : Un pinson du nord

Les migrateurs sont « bloqués » par la météo depuis 2 jours. Si « nos » pinsons des arbres chantent… leurs cousins nordiques (les pinsons du nord) patientent pour leur remontée…

J4 – 28 mars : Mésange noire

Très petites, toujours en mouvement dans les conifères, elles sont souvent en troupes, en compagnie d’autres espèces.

J5 – 29 mars

Pas d’animaux ce jour… J’ai raté un brocard et pas assez de lumière / vitesse pour les oiseaux ce matin. Ce sera donc un paysage avec le Pic de Rochebrune, vu de Névache.

J6 – 30 mars : Mésange Huppée

La huppe noir et blanche est typique. Elle tient sa huppe aplatie quand elle veut se montrer agressive envers ses congénères.

J7 – 31 mars

On finit le mois de mars avec un paysage. Les animaux sont absents, peut-être à cause du vent ce jour…?

J8 – 1er avril 2020 : Canard colvert (cane)

Choix ardu ! Beaucoup de photos ce 1er ! Alors… le choix de la difficulté technique : au 600 mm à main levée en vol. Et selon le Canard « en raison du Covid, le 1er avril est reporté à une date ultérieure… »

J9 – 2 avril : De nouveau un paysage aujourd’hui…

J10 – 3 avril : Grive draine farouche et Pouillot véloce

Entre la Grive draine farouche et le Pouillot véloce, insaisissable dans les branches de saule à chatons, je n’arrive pas à choisir et mon jury de confinés n’a pas réussi à trancher ! Alors, aujourd’hui ce sera 2 photos.

J11 – 4 avril : Chamois

Le challenge de ce jour est de trouver des chamois. Bruit de petites pierres qui roulent. Un chevreau femelle né au printemps dernier est dans l’éboulis avec sa mère. Cette dernière m’aperçoit et pousse la « petite » sous le couvert forestier. Je stoppe mon approche.

J12 – 5 avril : Cincle plongeur

Le long de la Clarée, le Cincle plongeur ou merle d’eau est commun. C’est une espèce farouche. Elle consomme principalement des larves de phryganes (bête à fourreau).

J13 – 6 avril : Lièvre d’Europe

Après le matinal plumeux plongeur rivulaire de la Clarée d’hier… un pelucheux Lièvre d’Europe se chauffant dans les derniers rayons du soleil à l’abri d’un trop frais ventripotant.

J14 – 7 avril : Milan royal

14ème jour de ce petit projet de partage. Et ce jour… le dinosaure est extraordinaire ! Le Milan royal ! J’ai moins de 10 observations sur Névache, il n’est que de passage. La France a une responsabilité particulière pour ce rapace qui est un des plus rares d’Europe (répartition extrêmement limitée). Virtuose aérien, c’est aussi un des plus esthétiques.

J15 – 8 avril : Couple de canard colvert

J16 – 9 avril : Le fort de Lenlon

J17 – 10 avril : Rouge queue noir

Rouge queue noir, mâle ! Par abrasion des plumes le plumage nuptial commence à apparaitre. Eh oui, le « costume  » de parade (spécial « filles ») est en fait un costume usé qui fait apparaitre les couleurs par usure de l’extrémité des plumes.

J18 – 11 avril : Mésange boréale

La plus rare de nos mésanges en métropole : la boréale, variété géographique alpestris, qui n’est pas facile à distinguer de « sa cousine » la Nonette… Le plus simple est le chant. 

J19 – 12 avril : Chamois

Là voila, la photo espérée ! Le bouc siffle agacé, poils hérissés, queue dressée. Ce n’est pas ma présence qui l’énerve, il y a autre chose de plus perturbant de l’autre coté… Je n’y observerais rien, cela restera un mystère.

J20 – 13 avril

Ce jour, nous aurions du avoir un choix entre différentes photos d’oiseaux réussies. Mais… ce miroir… ce miroir de sensations affectives : les Marais, la Montagne, la Forêt (vieille, tropicale, d’Asie). De l’autre côté du miroir Alice…

J21 – 14 avril : Pie bichromatique

La Pie bichromatique, pie quoi ! Sauf ? Sauf si le soleil collabore ! Et là ! Là… Vous n’aurez pas la photo prévue du chevreuil en sous bois. Capturer l’iridescence du plumage n’est pas chose aisée !

J22 – 15 avril: Héron cendré

J23 – 16 avril : Le campagnol amphibie

Aujourd’hui allons patauger à la recherche du mammifère le plus rare de la vallée de la Clarée et un des plus rares de France métropolitaine avec le Desman et le Lynx ! Comme eux, le Campagnol amphibie est protégé. MAIS NE TRICHONS PAS, c’est un document… pas une photo naturaliste : en fait IL EST MORT. Et comme je ne suis pas certain de pouvoir vous le présenter vivant j’ai réalisé ce petit montage à but pédagogique.

J24 – 17 avril : Mésange charbonnière

La mésange charbonnière qui construit son nid moussu n’est pas le sujet intéressant ! En fait ce qui est intéressant c’est la cavité (photo 2), elle a été creusée par la seule mésange capable de faire cela : la boréale. Ce trou est « frais ». Pourquoi les Mésanges boréales l’ont-elles abandonné ? Mystère… Il est peu probable que les charbonnières les aient évincées. On ne se frotte pas à Monsieur boréale inopinément !

J25 – 18 avril : Bruant fou

Le Bruant fou est une espèce dont, à l instar de l’Accenteur alpin, j’apprécie beaucoup la coloration.

J26 – Merle et bulbonium

Si le Merle noir est facile à voir en parc et jardin (en ville), en Clarée il reste généralement très farouche, à l’instar des grives. Son chant est parfaitement adapté à la diffusion en sous bois et dans les forêts profondes dont il est originaire. Le but est que le chant se propage loin. Le chant, les comportements, les plumages selon le sexe et l’âge, l’intérêt culinaire : cet oiseau est vraiment une merveille.

J27 – 20 avril : Grimpereau des bois

Le Grimpereau des bois est un minuscule oiseau complétement speed (taille d’un troglodyte) ! Pas simple à photographier sans lumière en sous bois . Il est peu farouche; la période de chant et parades est actuellement à son apogée.

J28 – 21 avril

Ce 21 avril enfin la pluie ! Mais aussi le vent et on perd le ciel ! Pas de photo animalière réussie ce matin… C’est le jeu.

J29 – 22 avril : Traquet Motteux

Ambiance humide et venteuse de Mer du Nord – Le Traquet motteux. Hier 4 traquets étaient bloqués dans leur migration par la météo. Ce matin à 9h, ils sont 11 en attente pour continuer vers le nord ou rester en Clarée et rejoindre les alpages. A 9h35 ils ne sont plus que 5.

J30 – 23 avril 2020 : Moineau domestique

Le Moineau domestique : le joker du jour, pendant ma visioconférence du travail… Dans le Briançonnais, le Moineau domestique « pur » n’existe « pas », l’immense majorité sont des hybrides avec le cisalpin ; si tant est que le cisalpin soit une espèce ! Regardez le marron de la tête : il est roux, ce n’est pas la coloration du pierrot parisien. Les cisalpins « purs » se rencontrent plus difficilement (autour de l’auberge La Découverte notamment).

J31 – 24 avril : Pinson des arbres femelle

J32 – 25 avril : Chevreuil

Le chevreuil ne voit pas très bien mais les oreilles orientables et l’odorat compensent ! Approche délicate, jusqu’à ce qu’un petit gravier croustille sous la semelle et…

J33- 26 avril

Ce jour, la chance ne s’est pas présentée… J’ai bien revu le brocard d’hier, trouvé une bécasse furtive, hélas la lumière… la lumière. Elle fait tout.

J34 – 27 avril : Aigle royal

Ce 27 avril, l’oiseau Roi ou . . . Reine ! En effet, si je vous ai déjà présenté le mâle (J2) , ici cet oiseau m’intrigue… Y a-t-il eu un changement dans le couple, la femelle serait-elle morte ? Où est elle ? elle couve dans une des aires du couple  . . . inaccessible avec confinement? J espère  !! Ici un oiseau immature présent depuis octobre mais . . . qui n’ est pas le petit du couple  (la reproduction a échoué en 2019)  Jamais facile. Il va falloir que je sois à nouveau assidu pour individualiser les 2 partenaires de la monarchie locale.

J35 – 28 avril : Bergeronnette des ruisseaux

J36 – 29 avril : Chevalier Guignette

Le Chevalier guignette. Il niche discrètement sur les ilots de galets de la Clarée. Les catastrophiques coulées de boues ont apporté moult pierres dans le lit mineur. Un point « positif »: cela devrait être favorable à cette espèce.

J37 – 30 avril : Cincles plongeurs

Bagarre chez les cincles ce matin ! Un autre mâle s’approche trop près du nid… Violent ! Attaques en vol, au sol, plongeons, plaquage dans l’eau, poursuite sous l’eau ! Je n’avais jamais assisté à cela ! Et à la fin même Madame lui rentre dedans ! C’est qu’il insistait, le fennec !

J38 – 1er mai : Traquet motteux

Pas de muguet ! DE LA NEIGE ! Et un Traquet motteux.

J39 – 2 mai : Chamois

La Névachie profonde au petit matin ! Écoutez bien ! Faites un effort acoustique, concentrez-vous : vous n’entendez pas la jeune pousse de muguet sortant de l’humus ?

J40 – 3 mai : Écureuil roux

Ma première observation d’Écureuil roux… de couleur rousse ! La majorité sont brun foncé en altitude.
Exception faite du creux des coudes, il n’est tout de même pas réellement « roux écureuil » comme en plaine. Le réchauffement climatique ? Probable (mais pourquoi ? Les scientifiques n’ont pas d’hypothèse totalement satisfaisante à cette variation altitudinale de la coloration).

J41 – 4 mai : Pouillot de Bonelli

Donc le Pouillot de Bonelli ! Un oiseau minuscule, facile à voir, (migrateur, pas avant mi-avril ), en augmentation avec le réchauffement climatique et, pour un pouillot, avec de jolies colorations !

J42 – 5 mai : Chamois

AU SECOURS! « Les chamois ont la gale « ! Mais non ! C’est le printemps… Ils muent tout simplement. Bon, ils sont plus vraiment esthétiques, c’est vrai. Et ? Le printemps vous disiez ? Il s’agit d’un groupe d’eterlous, leur mères les ont « abandonnés ». La saison des mises bas approche pour ces jeunes de 2019, c’est forcement un choc, ils se rassemblent (une bande d’ados, jeunes, cons, désœuvrés quoi !)

J43 – 6 mai : Pouillot Fitis

Surprise ce matin: une chevreuil prête à mettre bas, mon paysage « préféré ». Et… étrange, ce Pouillot, pas le Bonelli présenté hier (coloration sur les ailes)! Le Véloce du début du confinement ? Silencieux, moins farouche, « calme », plus dans les hautes branches du bouleau, plus jaune, pattes de couleur chair : OH !!! C’est lui, c’est l’athlète des passereaux ! LE POUILLOT FITIS ! Ils sont 2. J’ai un affectif fort pour cette olympique boule de plumes de quelques grammes : En mars je l’observe dans le Parc national d’Etosha, en juin il niche dans le jardin familial dans les Flandres. Forcément, je me plais à rêver… Celui qui chante et niche en pays Vlam’s… L’ai-je mis dans les jumelles en Namibie ? Et pourquoi pas ? Les boers, le rêve, la magie de la migration. Petit oiseau trait d’union, je t’adore !

J44 – 7 mai : Chevreuil

Hier, je vous parlais d’une chevrette. Probablement un animal dans son deuxième printemps… Mais le ventre bien rond m’interpelle toutefois. Calme. Prendre son temps, pas de bruits. Elle commence à me connaitre. Vais-je réussir peu à peu me faire accepter ? Pas de geste brusque et surtout le moindre décibel intempestif. Je passe 20 min à moins de 30 m. Elle accepte « les clics » du boitier Nikon, mange, picore de jeunes pousses de divers arbustes et arbrisseaux, les graminées ne l’intéressent vraiment pas. Puis, elle s’allonge (photo 2) la torpeur s’installe, la tête doucement se pose derrière le tronc. Je m’éclipse. Plus loin, un rapide coup de jumelles : parfait, elle dort.

J45 – 8 mai : Lézard des murailles

Ce jour, sortie à l aube ! 10h… Enfin le lever pour ce varan miniature, c’était l’objectif…Chercher des reptiles ! Et j’ai trouvé un couple de Lézards des murailles. Rarement vu autant de bleu sur les flancs.
2 détails :
– Il lui reste un peu de son ancienne peau au postérieur droit et…
– Un  » détail caudal » que les garnements fripons connaissent bien… Il a échappé à une tentative de capture !

J46 – 9 mai

Une photo de brocard ce matin.
J’ai posté suffisamment de photos de cet ongulé, et donc je préfère mettre un paysage ! Je réalise souvent ce cliché à différentes époques.

J47 – 10 mai Pie-grièche écorcheur

Et voila, Coucou, Huppe, Fauvette babillarde, Hibou petit duc : les oiseaux acteurs du printemps sont tous là ? ! Alors… qui manque à l’appel : la Fauvette des jardins, la Rousserole verderolle, le Martinet noir et… non ! Arrivée toute fraiche cette nuit, malgré les fortes pluies : la Pie-grièche écorcheur ! Alors pépère ? Sacré contraste avec l’Afrique!

J48 – 11 mai

Voilà, c’est fini. Et pour ce dernier jour de cette série, voici une vidéo d’un renard… Écoutez le son… le chant des oiseaux, la sérénité pour un moment contemplation en pleine nature. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s