Tout est bon dans l’églantier

Non, ce n’est pas tout à fait vrai parce que les baies rouges qui illuminent les arbustes l’automne, les cynorrhodons, contiennent des graines qui grattent, les « gratte-culs » qui, comme le nom l’indique, ne sont pas agréables à manger. Elles rendent la transformation de ces jolis fruits en produit comestible un poil plus complexe mais quand on a un peu de temps sur les mains cela vaut le coup.

Photos: Fabien Dupuis

Les baies d’églantier, les cynorrhodons, ont une haute teneur en vitamine C et en antioxydants ainsi qu’un effet anti-inflammatoire. Elles sont disponibles à profusion dans nos montagnes et campagnes et on peut en faire confitures, sirops, jus et tisanes, pour un cadeau de Noël fait maison ou un délice naturel au goûter. Et si vous voulez des tendres roses sauvages dans votre jardin au printemps prochain, plantez une baie ou deux dans un coin au soleil, vous aurez plaisir à le regarder pousser !

Quelques recettes d’automne

Pour toutes les recettes il faut ramasser les cynorrhodons quand ils sont joliment rouges et de préférences encore un peu fermes, la teneur en vitamines est alors à son maximum. Mais on peut encore les utiliser quand ils commencent à flétrir.

Confiture de baies d’églantier

Photos : Fabien Dupuis

Partez dans les champs pour remplir un grand bol de baies d’églantier.

  • Enlever les restes de la fleur et la queue.
  • Rincer, couvrir d’eau et faire bouillir env. 30 min.
  • Faire passer au presse purée / moulin à légumes pour enlever les poils à gratter, une fois avec une grille à gros trous et une fois avec une grille fine.
  • Rajouter le sucre, ¼ ou ½ du poids des cynorrhodons, selon votre goût. Refaire bouillir quelques minutes.
  • Mettre tout de suite dans des pots de confiture stérilisés et encore chauds. Une fois fermé, retourner le pot et le laisser quelques minutes pour créer le vide.

On peut aussi rajouter de l’eau à la purée de cynorrhodons pour en faire un jus.

Sirop de cynorrhodons

1 litre de cynorrhodons

1,25 l d’eau

100 à 150 g de sucre

  • Enlever les restes de la fleur et la queue et rincer soigneusement.
  • Faire bouillir jusqu’à ce que les cynorrhodons soient ramollis.
  • Presser dans un torchon pour enlever les poils à gratter.
  • Refaire bouillir le jus avec le sucre. Laisser bouillir à feu doux env. 15 min en écumant de temps à autre. Verser dans une bouteille en verre stérilisée. Conserver au frigo.

Infusion de cynorrhodons

Pour faire une délicieuse infusion certains préconisent de couper les cynorrhodons en deux pour enlever les poils à gratter, d’autres les font sécher entiers. En tous cas, il faut enlever les restes de la fleur et la queue et rincer soigneusement. Ensuite, il faut les faire sécher, entiers ou coupés, au four à basse température ou dans un déshydrateur. Une fois séchés, vous pouvez les conserver très longtemps dans un pot fermé. Pour votre infusion du soir, prenez-en une poignée et faites infuser, sans faire bouillir, pendant 10 à 15 minutes.

Si vous avez vidé les cynorrhodons, vous pouvez aussi les moudre et les rajouter dans votre pâte à pain.

Et si vous ne trouvez pas le temps, la faune sauvage s’en chargera pour vous, eux aussi sont friands de fruits rouges ! Apprenez plus sur le régime quelque peu frugal de la faune sauvage en hiver dans notre article Faune sauvage – survivre à un hiver enneigé.

Une réponse sur « Tout est bon dans l’églantier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s